Reproduction chez l’oursin et observation microscopique de la fécondation

Reproduction chez l’oursin et observation microscopique de la fécondation

Les oursins sont des animaux que l’on dit  gonochorique : c’est-à-dire qu’il existe des individus mâles et femelles distincts.
Les oursins ont une reproduction de type ovipare : la fécondation est externe, elle a lieu dans le milieu extérieur (eau de mer).
Le système reproducteur est composé de 5 gonades (organes reproducteurs : ce sont les parties que l’on consomme chez les oursins).
Une fois fécondé, l’œuf se segmente pour donner une larve pélagique (nageant) à symétrie bilatérale ; celle-ci subira une série de transformations avant de donner un jeune oursin.

Photo 1/2 : oursin mâle : émission d’une sécrétion blanchâtre contenant de très nombreux spermatozoïdes (il s’agit ici d’un oursin noir : Arbacia Lixula)
Oursin femelle : émission d’une sécrétion orangée contenant de nombreux ovules. (il s’agit ici d’une autre espèce d’oursin : l’oursin violet. Paracentrotus lividus.)

 

Photo 2/2 : Après mise en contact des deux sécrétions, observation microscopique (X 100) de la fécondation : de très nombreux spermatozoïdes se retrouvent autour des ovules. (ici la fécondation n’a pas eu lieu car les spermatozoïdes et ovules n’appartiennent pas à la même espèce d’oursin.)

La rencontre des gamètes en milieu marin :

Pour maximiser la chance de rencontre entre ovules et spermatozoïdes, il est nécéssaire que :

  • les oursins se rapprochent les uns des autres avant d’émettre leurs gamètes.
  • le nombre de gamètes* produits soit très importants, car ces cellules vont être diluée dans la mer. De plus, les capacités natatoire des spermatozoïdes sont insignifiantes par rapport au mouvement des eaux. C’est seulement lorsque, par chance, un spermatozoïde est proche d’un ovule qu’il est en mesure de se rapprocher de celui ci en détectant les substances attractives émissent par l’ovule. La rencontre entre un spermatozoïde et un ovule se fait donc totalement au hasard.
  • les gamètes des deux sexes soit émis au même momment : la reproduction de P. lividus suit un cycle annuel : le développement des gonades a lieu durant l’été et l’automne, la maturation se déroule le long de l’hiver. Les gamètes* sont ensuite libérés au printemps, début été.
  • Il  existe une spécificité et donc une reconnaissance entre les gamètes d’une même espèce,car si il y a fécondation entre deux espèces différentes, les embryons formés sont alors rarement viables.

*Les gamètes sont les cellules  reproductrice spécialisées dans la fécondation : il s’agit donc des spermatozoïdes et ovules.

Publication : Novembre 2018
Auteur(s) : Pierre-Jean Riou, professeur de SVT

Crédits photos : Pierre-Jean Riou

 

D’après :

Une histoire naturelle de la sexualité: Plus d’un milliard d’années d’évolution – De Jean Génermont

http://doris.ffessm.fr/Especes/Paracentrotus-lividus-Oursin-violet-1437

 

En lien sur Sciences-Nature.fr :

-Oursin fossile de chartreuse 

-Faune bord de mer