Muséum de l'ardèche 344 chemin de Cournazou
04 28 40 00 35
contact@museum-ardeche.fr

Paléozoïque

LE PALÉOZOÏQUE

540 à 252 millions d’années

Le Paléozoïque débute avec l’explosion cambrienne et termine avec la plus grande crise connue du vivant au permien. Il se divise en 6 périodes :
-Cambrien (541 à 485 Ma)
-Ordovicien (485 à 445 Ma)
-Silurien (445 à 420 Ma)
-Dévonien (420 à 359 Ma)
-Carbonifère (359 à 300 Ma)
-Permien (300 à 252 Ma)

Ci-contre : fossile de trilobite du genre Calymen, caractéristique  du Paléozoïque 

Entre le Cambrien et l’Ordovicien, de 540 à 450 M.a., la plupart des groupes d’invertébrés marins sont présents (étoiles et lys de mer, mollusques, etc) et les premiers vertébrés apparaissent.

C’est durant le paléozoïque que la « sortie des eaux » des animaux ainsi que celle des végétaux s’effectue entre 450 Ma et 360 Ma.

Les premiers animaux à sortir des eaux sont les arthropodes : plus anciens fossiles de scorpion connus : -435 Ma (Dolichophonus loudonensis), de milles pattes -428 Ma Cowiedesmus eroticopodus, ou d’insectes -410 Ma Rhyniognatha hirsti.
Le plus ancien vertébré sortie des eaux connu est Titaalik -380 Ma au milieu du Dévonien.

Ci-contre : fossile fossile d’Annularia (longueur : 6 cm). Annularia est un fossile correspondant au feuillage de prêles gigantesques nommé Calamites. Ces prêles mesuraient jusqu’à 10 mètres de haut !

L’ensemble des plantes terrestres ou embryophytes proviennent d’algues vertes sortie des eaux entre le silurien et le début du dévonien.
Un des plus anciens fossiles de plantes terrestre est cooksonia (silurien, 425 millions d’années).  La surface terrestre est alors peu à peu colonisée par des mousses, puis par les premières forêts de fougère et prêles au carbonifère.

 

Terres paléozoïques d’Ardèche

De nos jours, les roches paléozoïques composent le socle cristallin du Massif central et quelques affleurements sédimentaires (grès et charbons).

Entre 400 et 350 M.a, la collision des plaques forme une chaîne de montagne aussi grande que l’Himalaya : il s’agit de la chaîne Hercynienne. La France se trouvait en plein milieu de cette chaîne gigantesque.

Cette collision transforme les roches sédimentaires (métamorphisme) et détruit les fossiles. C’est pour cela qu’en Ardèche, il n’y a pas de fossiles avant 350 millions d’années.

Lors de l’érosion de cette chaîne entre 350 et 250 millions d’années (Permien et Carbonifère), des bassins sédimentaires se forment : on parle de bassins sédimentaire intra-montagneux. Il s’accumule à l’intérieur beaucoup de sables et de déchets organiques qui deviendront peu à peu des grès et charbons.
Dans certains charbons on peut trouver les plus anciens fossiles ardéchois, comme ci contre des fossiles de fougères datant du carbonifère.

Jaujac possède d’anciennes mines de charbons fermés depuis 1963.

On peut observer les vestiges de ces mines encore aujourd’hui, avec par exemple le carreau de champgontier.

Alternances de grès (couches claires) et niveaux charbonneux (couches sombres) datant du carbonifère observés dans les environs de Jaujac, au bord de la route.

Fossiles de frondes de fougères dans un charbon-argileux datant du carbonifère et trouvé en Ardèche.