Ostracodes observés au microscope

Ostracodes observés au microscope

Observation d’ostracodes d’une mare au microscope (X 20)
Les ostracodes sont des crustacés millimétriques vivant pour la plupart en milieu marin ou comme ici dans l’eau douce.
Le corps est protégé par deux grandes valves chitineuses, articulées dorsalement : voir l’individu en haut à droite (vue dorsale). Les 2 ostracodes en bas de la photo ont leurs valves fermées.
Les antennes sont développées en organes natatoires : elles leur permettent de nager.

 

Zoom sur un ostracode (X 60)
Les ostracodes présentent de nombreux régimes alimentaires différents, la plupart sont suspensivores mais quelques uns sont également carnivores, herbivores ou charognard.
Les ostracodes suspensivores utilisent des appendices varies pour générer un courant à travers un filtre.
Les particules détritiques provenant souvent du fond remués à l’aide des antennes sont une source commune de nourriture pour de nombreux ostracodes. 

 

– Leur répartition mondiale et la régularité de leurs dépôts dans les sédiments marins en fait de bons marqueurs chimiques pour étudier les paléo-climats et les paléo-environnements à partir des isotopes de l’oxygène et du rapport entre le magnésium et le calcium dans la calcite de leurs valves.
– Les plus anciens fossiles d’ostracodes datent de l’Ordovicien supérieur (485 millions d’années) et sont déjà très étendu géographiquement, on peut par exemple citer les genres Nanopsis ou Eopilla datant de cette période

Publication : Janvier 2018
Auteur(s) : Pierre-Jean Riou, professeur de SVT

Crédits photos et schémas : Pierre-Jean Riou