L’helcion : un petit gastéropode aux reflets bleutés en bord de mer

L’helcion : un petit gastéropode aux reflets bleutés en bord de mer

Lors d’une ballade à marée basse, on peut trouver à la surface de certaines algues un très beau gastéropode : l’helcion, Patella pellucida.
Il est très facile à reconnaître de part sa petite taille : moins de 2 cm, et de part sa forme ovale et surtout avec ses 2 à 8 lignes radiales discontinues bleu métallique sur sa coquille.
Il n’est cependant pas très facile de les trouver : puisqu’ils sont petits et assez peu abondants, il faut faire parfois preuve d’un peu de patience avant d’en découvrir.

Photo de gauche : Vue d’une dizaine d’helcions à la base de la fronde d’une laminaire (algue brune). Hauteur de l’image : 8 cm (pouce visible).
Photo de droite : Zoom sur un seul individu présent sur un Fucus serratus (algue rouge). On observe en jaune clair autour de cet helcion la zone de l’algue qu’il a grignoté. Echelle : l’Helcion mesure environ 1,5 cm de diamètre.

Photo ci-contre : Photo prise à la loupe binoculaire (X 20) d’une coquille d’helcion, on observe les reflets bleus métalliques avec détails.

Classification :

L’helcion est un mollusque appartenant à la classe des gastéropodes tout comme les escargots et les limaces. Gastéro signifiant « ventre » et -pode « pied ». Les gastéropodes ont une tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
L’helcion appartient à un genre commun de gastéropodes : les patelles. On surnomme souvent les patelles « chapeaux chinois ». De nombreuses patelles de grandes tailles : plus de 3 cm vivent  sur les rochers et sont facilement visibles, au contraire des petits helcions sur les algues.

Distribution géographique :

On retrouve l’helcion depuis l’Islande au nord jusqu’aux côtes portugaises au sud. Elle est aussi présente en Manche et en mer du Nord, jusqu’aux côtes du Nord-Pas de Calais.

Alimentation  :

L’helcion est herbivore, les jeunes individus broutent le film de microalgues (diatomées) qui se développe à la surface des frondes de laminaires.
Les individus les plus grands, qui sont aussi les plus âgés, affectionnent davantage les tissus d’algues, où ils creusent des cavités caractéristiques au-dessus du stipe au moyen de leur radula râpeuse.
La radula est un organe que l’on retrouve chez de nombreux mollusques : il s’agit d’une langue rapeuse qui permet de grignoter certains éléments même très solide.
On retrouve les helcions surtout sur des algues brunes de la famille des laminaires mais aussi plus rarement sur des algues rouges de la famille des fucales.

Mode de vie :

La majorité des helcions sont grégaires : c’est à dire qu’ils vivent regroupés mais sans aucune structure sociale (photo de gauche). On peut cependant trouver des individus solitaire (photo de droite).

Auteur(s) : Pierre-Jean Riou, professeur de SVT
Crédits photos :  Mathilde Maillefaud et Pierre-Jean Riou
Publication :  janvier 2019

D’après :

-Article du site de Doris (Données d’Observations pour la Reconnaissance et l’Identification de la faune et la flore Subaquatiques) : Helcion
par ZIEMSKI Frédéric, MÜLLER Yves in : DORIS, 09/12/2018 : Patella pellucida Linnaeus, 1758