La daphnie : un petit crustacé à la reproduction changeante

La daphnie (Daphnia pulex) est un petit crustacé vivant dans la mare.

Photo de gauche : Daphnie observée au microscope (x 40) avec de nombreux petits œufs formés par parthénogenèse.
Photo de droite : Daphnie observée au microscope (x 40) avec deux « grands » œufs formés par reproduction sexuée.

La parthénogenèse est une reproduction uni-parentale avec développement d’un embryon à partir d’un ovule non fécondé. Cette reproduction est possible seulement chez les individus de sexe femelle.

Dans des conditions de développement favorables, les daphnies se reproduisent par parthénogenèse et produise de nombreux œufs (voir photo de gauche).
Lorsque les conditions du milieux deviennent moins favorables, comme par exemple avec le passage de l’automne à l’hiver, les daphnies font alors une parthogénèses deutérotoques, c’est à dire produisant moitié de mâles et moitié femelles.
Ces mâles et femelles vont alors se reproduire de manière sexuée. Après cette reproduction, la femelle va porter des œufs de durées aussi appelées œufs d’hiver. La femelle daphnie ne survie pas à la mauvaise saison, au contraire de ses œufs qui sont enkystés.

Ainsi la parthénogenèse permet une reproduction très rapide lorsque les conditions du milieu sont favorables. La parthénogenèse aboutit ici aux mêmes avantages qu’une reproduction asexuée.
Lorsque les conditions du milieux deviennent défavorables elle passe à une reproduction sexuée, permettant de fabriquer une diversité génétique d’individus. Cette diversité est un des avantages de la reproduction sexuée.
L’alternance de ces deux mode s de reproduction, permet aux daphnies de survivre dans des milieux extrêmes (froid, sécheresse, salinité….) et de se développer rapidement.

 

La daphnie, un crustacé branchiopode :

Parmi les crustacés, la daphnie appartient au groupe des branchiopodes Les plus anciens branchiopodes connus à l’état fossile date de 490 millions d’années (cambrien supérieur) avec Rehbachiella kinnekullensis découvert en Suède.

L’ensemble des branchiopodes (daphnie, artémie, triops…) sont des animaux majoritairement d’eau douce, adaptés à la vie dans des milieux temporaires, et pouvant supporter de grandes variations de salinité. Ils présentent souvent des œufs qui, après enkystement, constituent des formes de résistance autorisant la conquête de ces milieux temporaires.

D’après :

Atlas de biologie animale, Heusseur et Dupuy

Classification phylogénétique du vivant, tome 2, édition 4 Lecointre et Le Guyader

– Cours de M1-SVT sur la biodiversité de la reproduction-Nicolas Caudron.

 

Page(s) en liens :

Faune de la mare (hors insectes) : http://sciences-nature.fr/bio/biodiversite-animale/faune-de-mare/