Le pommier de sodome : une grande euphorbe du désert

Le pommier de sodome : une grande euphorbe du désert

Auteur(s) : Pierre-Jean Riou, professeur de SVT
Crédits photos :  Pierre-Jean Riou
Publication :  .09/03/2019

Le pommier de Sodome, Calotropis Procera est un arbuste de la famille des euphorbiacées vivant dans les milieux désertiques (Afrique du Nord et ouest de l’Asie).
On le surnomme parfois l’arbre à testicules, du fait de la forme de ses fruits.

Photo de gauche en haut : Paysage désertique du Sahara marocain. Les pluies, même très rares, entretiennent une végétation variée. Comme ici dans un oued (cours d’eau asséché la majorité de l’année), on reconnaît des acacias et des pommiers de Sodome.
Photo de gauche en bas : Feuille de pommier de Sodome abîmée, il perle un latex blanc toxique, caractéristique des euphorbiacées. Chez le pommier de Sodome, il est très toxique, c’est pour cela qu’aucun herbivore ne se hasarde à la manger.
Photo de droite : Un arbuste de pommier de Sodome, Calatropis Procera. Il se reconnaît facilement à ses grandes feuilles, grosses comme des feuilles de chou, elles sont raides et persistantes.
Taille de l’arbuste, ici 2,5 mètres.

Le pommier de Sodome, une euphorbiacée :

Les euphorbiacées représente en France une petite famille de plantes à fleurs : 60 espèces toutes herbacées.
Au niveau mondial, on connaît près de 7000 espèces d’euphorbiacées dont certaines ligneuses comme ici avec le pommier de Sodome.
On reconnaît immédiatement les euphorbes au suc laiteux qui s’écoule dès que la plante est abîmée. Ce suc se nome le latex, il est fabriquée au niveau de lactifères, canaux issus de la confluence de plusieurs cellules localisés dans le phloème et à proximité du sclérenchyme.
Les euphorbes sont la troisième famille de plantes succulentes (plantes charnues vivants dans des milieux secs) après les cactacées et les crassulacées.
De nombreuses euphorbes ressemblent d’ailleurs parfois à des cactus, ceci s’explique par une convergence évolutive : même sélection de caractères permettant la survie dans un milieu désertique.

D’après :

Petite flore de France, de Belgique, Luxembourg et Suisse. Thomas, Busti,Maillart

http://nezumi.dumousseau.free.fr/alg/veget.htm

Page en lien sur Sciences-Nature.fr  :

-Plante à fleur géophyte dans le désert marocain


Posté par Pierre-Jean Riou le 9 mars 2019