Sciences et Nature - cônes de dissolution dans le gypse alpin

Cônes de dissolutions dans le gypse alpin :

Auteur(s) : Pierre-Jean Riou, professeur de SVT

Publication : 18/01/2019

Au col du Galibier (2642 m d’altitude, Savoie) il existe des reliefs étranges : des cratères qui ne sont ni volcaniques ou météoritiques mais formés par la dissolution de gypse ! On parle plus précisément de cônes de dissolutions.
Le gypse est une roche dite évaporitique : elle s’est formée par des dépôts de sels minéraux lors de l’évaporation de l’eau, tout comme notre sel de table ou halite.

Photo de gauche : 4 cônes de dissolution dans le gypse côte à côte au col du Galibier.

Photo de droite : Un cône de dissolution, avec au fond du cône une combe à neige. L’accumulation de neige au fond du cône facilite la dissolution du gypse.
Les photos ont été prise fin juin 2015.

Formation des cônes de gypse :

Tout comme le sel, le gypse est dissous par l’eau. C’est donc les pluies qui creusent par dissolution peu à peu ces cônes ainsi que des effondrements gravitaires.
Une légère dépression, quelle que soit son origine comme l’effondrement d’une cavité souterraine va drainer les eaux vers le centre de la dépression. Ces eaux rassemblées vont dissoudre le gypse, s’infiltrer en profondeur en augmentant les fissures, ce qui pourra provoquer du soutirage. Comme on est en montagne, ces phénomènes peuvent s’exacerber. En effet, ces cavités vont se remplir de neige, et la dissolution sera beaucoup plus durable et intense dans les dépressions qu’ailleurs.

L’importance du gypse dans la tectonique alpine :

Dans les Alpes, la présence des couches de gypse à la base de la plupart des formations sédimentaires du Mésozoïque (ou secondaire) présente une importance capitale dans la surrection des Alpes.
Ce matériau possède des propriétés lubrifiantes et de fluages qui facilite les mouvements de terrains.
Les géologues parlent de « couche savon », une expression qui montre l’importance du gypse dans la tectonique alpine.
Les montagnes, monts ou formations géologiques qui reposent sur des bancs de gypse sont instables sur un plan tectonique, susceptibles d’être glissées, versées ou coulissées au loin par des nappes de charriage.

Le gypse, une roche utilisée pour la fabrication du plâtre :

Le gypse a pour formule chimique : SO4 Ca, 2 H20, c’est donc un sulfate (SO4) de calcium (Ca) hydraté (H2O).
Par cuisson,il perd une partie ou la totalité de son eau. On le chauffe entre 150 et 600 °C
La formule chimique du plâtre est donc le SO4 Ca.
Une fois le plâtre hydraté, il durcit : c’est en quelque sorte du gypse reconstitué.

Le plâtre est utilisé pour de nombreuses applications dont deux principales :
-Soit dans le bâtiment avec les enduits, mortiers, moules et matière de moulages, éléments de construction, revêtement de maçonnerie intérieure, murs.
-On l’utilise également pour des usages médicaux spécifiques : moulage de maintien des os fracturés, consolidation de bandage…..

D’après :

-Le tour de France d’un géologue, François Michel.
-Roches et paysages Reflets de l’histoire de la Terre, François Michel.

– http://planet-terre.ens-lyon.fr/image-de-la-semaine/Img548-2016-11-07.xml

 

Page en lien sur Sciences-Nature.fr : Roches et paysages


Posté par Pierre-Jean Riou le 18 janvier 2019