Science et Nature - Qu'est ce que la biodiversité ?

La biodiversité correspond à la diversité du vivant à toutes les échelles :

-Diversité génétique au sein d’une même espèce
-Diversité d’espèces au sein d’un écosystème
-Diversité d’écosystèmes sur Terre

On trouve ainsi dans le programme de seconde en SVT (2019) la définition suivante :
« Le terme de biodiversité est utilisé pour désigner la diversité du vivant et sa dynamique aux différentes échelles, depuis les variations entre membres d’une même espèce (diversité génétique) jusqu’aux différentes espèces et aux écosystèmes composant la biosphère. »

Diversité génétique

Diversité génétique

Au sein de chaque espèce, la diversité des individus repose sur la variabilité de l’ADN : c’est la diversité génétique. Différents allèles d’un même gène coexistent dans une même population, ils sont issus de mutations qui se sont produites au cours des générations.

Voici un exemple facilement observable de diversité génétique au sein d’une même espèce végétale :  l’orchis sureau.

Cette espèce présente deux couleurs possible : une couleur violette ou une couleur jaune.
Pourquoi cette diversité génétique est-elle maintenue chez cette plante ?

L’orchis sureau ne fournit pas de nectar aux pollinisateurs, il y a donc pour elle une économie de sa fabrication. Cependant les pollinisateurs cherchent le nectar qui est pour eux leur source de nourriture.
Afin d’éviter les plantes sans nectars, les pollinisateurs arrivent à reconnaître facilement la fleur qui n’en fournit pas et ne vont plus la butiner. Il n’y a alors plus de pollinisation (nécessaire pour la reproduction de la plante).
Le maintient de deux morphes de couleurs différentes permet de tromper les pollinisateurs : ceux ci vont considérés les fleurs de couleurs différentes comme des espèces différentes. Les pollinisateurs ont d’autant plus de mal à différencier les fleurs sans nectars lorsque celles ci sont différentes.

 

Diversité des espèces

Ci contre 2 photos illustrant la diversité d’espèces dans la zone de balancement des marées ou estran.

La notion d’espèce, qui joue un grand rôle dans la description de la biodiversité observée, est un concept créé par l’Homme. Il existe donc différentes définitions d’une espèce notamment selon les organismes vivants étudiés.
Pour la majorité des vertébrés, on peut dire qu’une espèce correspond à un ensemble d’êtres vivants qui se ressemblent et qui sont capables de se reproduire et d’avoir une descendance fertile.
Chez les bactéries par exemple, on définira une même espèce plutôt à l’aide d’un pourcentage de similitude de séquence d’ADN. Ce pourcentage est établit arbitrairement.

Photo du haut  :
Trois espèces animales côte à côte : trois chitons (ou polyplacophores) autour de deux balanes et de petites moules.
Les chitons sont des mollusques, les balanes des crustacés et les moules des mollusques.

Photo du bas :
Diversité de lichens sur un granite en bord de mer :
lichen blanc central avec apothécies noires (structures reproductrices) : Lecanora atra
lichens noirs ressemblant à des tâches de goudron : Verrucaria maura
lichens jaunes : Caloplaque maritime et des lichens fruticuleux verts pâles : Ramalina siliquosa.
On retrouve ces espèces sur les étages adlittoral et supralittoral.
L’étage adlittoral est la zone toujours émergée, soumise aux embruns salés lors des marées hautes. Les lichens lechen atra ainsi que ramalina siliquosa y dominent.
Le supralittoral est la zone de splash des vagues en continuité directe avec le domaine terrestre. C’est un milieu très stressant pour les organismes car il est émergé rarement , seulement lors des très grandes marées de vives eaux et lors des tempêtes.
Les lichens verrucaria maura ainsi que caloplaqua marina y dominent.
Cette photo a donc été prise entre l’étage supra-littoral et adlittoral.

Diversité des écosystèmes

Un écosystème forme l’ensemble d’une biocénose et d’un biotope. La biocénose correspond à l’ensemble des êtres vivants dans un environnement. Le biotope correspond à l’ensemble des caractéristiques physico-chimiques de cet environnement : température, humidité…

Le terme fut forgé au XXe siècle pour désigner l’unité de base de la nature, dans laquelle les êtres vivants interagissent entre eux et avec leur habitat. La notion d’écosystème regroupe toutes les échelles : de la Terre au simple caillou en passant par la flaque d’eau, la prairie, la forêt, ou même les organismes vivants. Chacun constitue un écosystème à part entière. Sur la photo ci contre deux exemples d’écosystèmes : la mare et un champ de lavandes.