Muséum de l'ardèche 344 chemin de Cournazou
04 28 40 00 35
contact@museum-ardeche.fr

Le gisement exceptionnelle de la montagne d’Andance (Saint Bauzile)

Le gisement exceptionnelle de la montagne d’Andance
(Saint Bauzile Ardèche)

La montagne d’Andance est une colline ardéchoise où se trouve à son sommet une roche particulière : la diatomite.
Cette roche est aujourd’hui exploitée au niveau d’une carrière.
C’est lors de l’exploitation de cette carrière que de nombreux fossiles datant de 8 millions d’années, au Miocène ont pu être découvert.
Ces découvertes très diverses et particulièrement bien préservées nous montre un magnifique panorama de la faune et flore de cette époque et nous permet de reconstituer précisément le paléoenvironnement.

De nombreux fossiles de ce gisement sont préservés et exposés au public dans le Muséum de l’Ardèche à Balazuc.

Photo ci-contre : vue dans le Muséum de l’Ardèche d’une partie des vitrines présentant la centaine de fossiles exceptionnels du gisement de Saint Bauzile.
La majorité des spécimens ont été découvert par le paléontologue Bernard Riou.

Présentation géologique du site :

Vue d’avion de la montagne d’Andance. En haut de la montagne, on peut voir une carrière de diatomite (roche blanche).
La montagne d’Andance se situe en Ardèche sur la commune de Saint-Bauzile.
On voit nettement sur cette image que la diatomite est située sous une couche épaisse de basalte.

Le Coiron, ici entouré en jaune est un vaste plateau basaltique qui a une forme de « feuille de chêne ». Il mesure environ 20 km de long pour 10 km de large.
La montagne d’Andance, entourée en rouge, se localise dans la partie nord-est du Coiron.

Sur la carte géologique au 50 000 ème, on peut observer que le plateau du Coiron ainsi que la montagne d’Andance sont en violet foncé.
Cette couleur correspond à des basaltes qui dates du Miocène, il y a 8 millions d’années. On a donc eu à cette époque un volcanisme intense.

La montagne d’Andance est un ancien cratère volcanique de type maar. Après d’importantes phases explosives, on assiste à la formation d’un lac de cratère d’explosion.

Dans ce contexte lacustre, se développent des milliards de minuscules algues : les diatomées. Les squelettes de ces algues forment progressivement d’importants dépôts volcano-sédimentaires, pouvant dépasser l’épaisseur de cinquante mètres.
Ce milieu sédimentaire stérile a entrainé une véritable momification des organismes.
Ainsi, ces dépôts renferment des fossiles remarquablement préservés, uniques témoins de la vie à l’époque où les volcans étaient en activité dans le Coiron à la fin du Cénozoïque, il y a près de 8 millions d’années.

Couches de diatomites exploitées à la carrière de Saint Bauzile.
Les dépôts font plusieurs dizaines de mètres de haut comme le montre la pelle mécanique.

La diatomite se trouve en dessous d’une couche épaisse de basalte (roche noire formant des orgues) et d’un paléosol de couleur rouge.
Ces roches sont enlevées pour pouvoir extraire la diatomite (que l’on voit affleurer en bas à gauche de la photo).

La diatomite, une roche particulière :

La diatomite, roche sédimentaire de couleur blanche est très légère : elle flotte sur l’eau.
Elle a des particularités d’absorption importante, c’est de part cette propriété qu’elle est surtout utilisée pour filtrer les boissons alcoolisées ou l’eau des piscines.
On peut trouver des fossiles très bien préservé dans la diatomite comme des restes végétaux (voir taches noires de la photo de gauche), des insectes, poissons, ou vertébrés ou comme ici d
es fossiles de restes végétaux sont ici visibles en noir.
La diatomite est formée par l’accumulation de millions de micro-squelettes fossiles d’algues : des squelettes de diatomées.

Diatomées actuelles observées au microscope au X 100.
Les diatomées sont des algues brunes unicellulaires. La cellule de diatomée est enveloppée par un squelette externe siliceux nommé frustule, c’est elle qui se fossilise.
L’accumulation de squelettes de diatomées pour former la diatomite se fait dans des contextes bien particulier : des lacs formés par éruption volcanique, l’eau du lac est alors riche en silice, ce qui permet aux diatomées de construire leurs squelettes.

Quelques fossiles de la montagne d’Andance :

Fossiles de vertébrés :

Le spécimen de référence ayant permis de décrire l’espèce Leuciscus demasi, (Holotype figuré page 44 dans la publication de Civet 1974) est conservé au Muséum de l’Ardèche à Balazuc à la suite du don fait par Monsieur Christian Civet au Muséum lors de sa création en 2016.
En savoir plus

Poisson du genre Silurus, échantillon ayant subit la chaleur du volcanisme (coloration lié à la présence d’oxyde de fer).
Longueur : 60 cm.

Vue dorsale d’un crapaud du genre Bufo, longueur : 18 cm

Jument gravide de l’espèce Hipparion mediterraneum
En savoir plus

Fossiles d’insectes :

Spécimen d’Apis sp.I vue dorsale.
En savoir plus sur les abeilles fossiles

Insecte fossilisé dans la diatomite ressemblant beaucoup à l’hoplie bleue : c’est également un petit coléoptère de la même couleur bleue azur.
En savoir plus sur l’hoplie fossile

Sauterelle du genre Tetigonia, longueur : 6 cm.

Libellule fossilisée, largeur du spécimen : 8cm.

Fossiles de plantes :

Feuille d’érable

Zoom sur les nervures de cette feuille d’érable, fossilisation très précise.

Pompe de pin momifié en 3D, longueur : 6,5 cm.

Feuilles de châtaigner, la châtaigne fruit-symbole de l’Ardèche était déjà présente il y a 8 millions d’années !

Pour en apprendre plus et voir de nombreux autres fossiles de ce gisement direction l’Ardèche au  Muséum de l’Ardèche  !