Les vesses de loup : des champignons à l'émission de spores surprenante - Paléodécouvertes : Portail sciences

Les vesses-de-loup : des champignons à l’émission de spores surprenante

Auteur(s) :  Pierre-Jean Riou, professeur de SVT
Publié le : 03 mars 2019
Crédit photo : Pierre-Jean Riou

Photo de gauche : Observation en janvier dans une forêt de pins de la vesse-de-loup en poire : Morganella pyriformis
On observe bien en haut de chaque vesse un orifice arrondi.

Photo de droite en haut : Lorsqu’on appuie sur une vesse de loup à maturité, il y a alors projection d’une poussière brune sous forme de fumée.
Photo de droite en bas : Lorsqu’on ouvre une vesse de loup, on peut observer à l’intérieur de nombreux filaments bruns qui contiennent les spores sous forme de poudre.

 

Les vesses-de-loup sont des champignons très répandus dans les prés et les bois, facilement reconnaissables à leur absence de pied.
Il existe de nombreuses espèces de vesses de loup. Sur cette photo il s’agit de la vesse-de-loup en poire : Morganella pyriformis
Vesse-de-loup signifie « pet de loup », ceci car lorsqu’on touche ces champignons à maturité, ils expulsent par son orifice une fumée brune. (voir photo de en bas à droite).
Cette poussière brune n’a pas d’odeur et il s’agit en réalité de l’émission de très nombreux spores du champignon.
Certaines espèces de vesses de loup sont comestibles lorsqu’elle sont jeunes, c’est à dire lorsqu’elles n’émettent pas des spores.

 

Fabrication des spores chez les vesses de loup et autres basidiomycètes :
Les vesses de loup sont des champignons (ou eumycètes) de l’embranchement des basidiomycètes. Les basidiomycètes comprennent également l’embranchement des carpophores couramment appelé les champignons à chapeau.
Les basidiomycètes sont d’importants décomposeurs du bois et d’autres matières végétales.
Le nom Basidiomycètes vient de la structure reproductrice microscopique appelé baside.
C’est dans les basides que sont fabriquées les spores. Au sein des basides on a tous d’abord une caryogamie, c’est à dire une fusion de deux noyaux haploïdes : on a alors formation d’un noyau diploïde, c’est à dire à 2 paires de chromosomes.  Par la suite, ce noyau diploïde subit une méiose. On a après la méiose 4 noyaux haploïdes qui vont se subdiviser en spores.
Les spores sont expulsés du champignon lorsque celui ci subit une pression : éjection dans l’air de milliers de spores qui vont ensuite ce rependre dans l’environnement via l’air. Les spores lors de conditions favorables pourront germer en hyphes (ou filaments). Plus tard ces filaments contribueront à la formation d’un nouveau champignon.

 

D’après :

Le grand guide Larousse des champignons. Thomas Laessoe.
Campbell BIOLOGIE. Reece, Urry, Wasserman, Minorsky, Jackson. 9ième édition

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vesse-de-loup


Posté par Pierre-Jean Riou le 3 mars 2019